Sauter le menu général

Lui amener un ami

Elder_Herbertson_200x250.jpg
Elder Clifford T. Hebertson, Grande Bretagne Soixante-dix d’interrégion

Au centre de formation des missionnaires de la mission Sud de Londres (où les présidents de pieu, le président de mission et le soixante-dix d’interrégion se réunissent en conseil), il y a une tradition qui consiste à regarder une présentation compilant des photos de tous les membres baptisés au cours des trois derniers mois.  Bien souvent les photos des nouveaux membres sont celles où ils se tiennent, vêtus de blanc, à côté des membres de leur famille, des missionnaires ou de la personnes qui a accomplit le baptême.

Lors d’une réunion récente, une photo m’a particulièrement touché.  On y voyait Clive, un ami cher, habillé de blanc, qui se tenait à côté d’un homme, son bras autour de lui, de la même façon que j’avais moi-même mon bras autour de Clive, sur une photo prise presque vingt ans plus tôt.

En 1998, plusieurs expériences avait suscité chez Clive une faim de spiritualité. Après avoir reçu un exemplaire du Livre de Mormon de la part d’un collègue de travail, il avait décidé de se rendre à vélo à la paroisse de Slough pour assister aux réunions. Il passait les portes, avide d’apprendre.  Étant l’évêque, j’ai salué Clive et j’ai été ravi d’apprendre qu’il voulait en savoir plus sur l’Église.  Deux missionnaires étaient là et, avec grand empressement, se sont souciés de leur nouvel ami. Quelques semaines plus tard, après quelques décisions difficiles et des changements importants, Clive s’est fait baptiser et a commencé son parcours de foi et d’engagement en tant que membre de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

Des années plus tard, habitant désormais dans une paroisse d’un autre pieu, Clive saisit une occasion de discuter de l’Église avec un collègue de travail. Après un grand nombre de conversations, et s’y sentant profondément poussé, il a donné à son ami un exemplaire du Livre de Mormon (dans lequel il avait écrit son témoignage).

Quelque temps plus tard, Clive était dans sa paroisse quand une présentation des trois objectifs du plan de l’interrégion a été faite : « Amener un ami », « Devenir autonome spirituellement et temporellement », et « Trouver un ancêtre ».  En entendant cela, Clive pensa à son ami à qui il avait donné le Livre de Mormon. Il s’est tourné vers sa femme et lui a dit : « J’ai un ami que je peux inviter à l’Église. » 

Clive a suivi cette inspiration et a téléphoné à son ami. Il l'a invité à venir à l’église, lui proposant de le retrouver sur le parking avant d’entrer. Dimanche est arrivé ainsi que son ami qui a apprécié les réunions et qui s’est senti très bien accueilli. Plus tard on lui a présenté les missionnaires qui lui ont enseigné les discussions.  Pouvez-vous imaginer la joie de Clive quand, quelques semaines plus tard, son ami lui a demandé de le baptiser ? C’est une invitation qu’il a acceptée avec une grande joie !

C’est la photo que j’ai vu ce jour-là et qui m’a touché.

Jésus a enseigné : « Et si vous travaillez toute votre vie à appeler ce peuple au repentir et que vous m’amenez ne fût-ce qu’une seule âme, comme votre joie sera grande avec elle dans le royaume de mon Père ! »[1]

Clive a ressenti cette joie parce qu’il avait suivi l’appel de notre présidence d’interrégion et avait invité son ami à venir à l’église.  Même s’il avait déjà eu de nombreuses conversations sur l’Évangile et qu'il lui avait donné un exemplaire du Livre de Mormon – toutes d’excellentes choses à faire, la vraie joie est venue quand il a suivi l’incitation de l’Esprit et qu’il a lancé cette invitation. L’invitation elle-même était très importante et nécessaire, sans elle son ami ne serait peut-être jamais allé à l’église et ne se serait peut-être jamais converti à l’Évangile de Jésus-Christ.

Je suis convaincu que l’invitation inspirée que nous avons tous reçue « de Lui amener un ami » – est une invitation que nous pouvons tous suivre et mettre en pratique dans notre vie.  L’histoire de Clive est l'un des nombreux exemples qui témoignent de la joie qui vient de lancer des invitations. J’en ai été le témoin et j’en ai aussi fait l’expérience.

Puissions-nous chacun rechercher l’inspiration de reconnaître les invitations à lancer à nos amis. Et puissions-nous avoir la foi et l’engagement de suivre nos inspirations et inviter nos amis pour que nous puissions connaître cette même joie.


[1] Doctrine et Alliances 18:15